[Whatelse?] Alimentation : réduire/supprimer le lait de vache. Par quoi le substituer ?

Il y a un an et demi, je m’interrogeais tout particulièrement sur notre mode de vie, notre alimentation et l’environnement.

Parmi mes objectifs alimentaires, je me suis fixée celui de réduire voire supprimer le lait de vache. Je vais t’expliquer pourquoi et par quoi le substituer.

Les raisons :

Il y a plusieurs raisons qui m’ont poussé à réduire ma consommation de lait de vache.

Tout d’abord, il faut dire que boire du lait de vache pur, je n’y suis jamais parvenue. Même enfant… impossible de m’y faire et de le digérer ! En revanche, cuit dans une préparation (crêpes, gâteaux…) ou mélangé à du chocolat chaud par exemple ne m’a jamais posé aucun problème.

Il y a aussi une raison de logique : nous sommes les seuls êtres vivants à consommer le lait d’un autre mammifère. Qui plus est, à l’âge adulte ! Quand on compare les besoins en lait/calcium d’un veau et d’un adulte humain… on a de quoi se poser des questions ! Sans parler de sa taille et du poids qu’il prend en l’espace de quelques mois…

Cette raison me pousse donc à me demander si les produits laitiers sont effectivement « nos amis pour la vie ». Et là, j’ai de sérieux doutes. Je me renseigne et me rends compte que loin de là… Nous n’en avons pas besoin et encore moins en de telles quantités. Par ailleurs, je ne sais pas si tu le sais mais il y a encore aujourd’hui des peuples notamment en Asie pour qui le lait de vache est un véritable poison (pas juste une petite intolérance). Et ça, ma foi, je n’ai aucun mal à le croire étant donné ce dont je t’ai parlé un peu plus haut. Par ailleurs, nous ne sommes actuellement toujours pas capables de supprimer les hormones qui se retrouvent naturellement dans le lait.

Je t’invite à lire le livre du Professeur Joyeux (qui en parle en long et en large dans son ouvrage) ou dans ses conférences/vidéos.

Lire la suite

[Whatelse] Et si on faisait des économies… #1

Aujourd’hui, je te propose des astuces qui bout à bout devraient te faire faire quelques bonnes économies à la fin de l’année. De quoi financer un beau projet, t’offrir un voyage ou éponger d’éventuelles dettes ! A toi de faire ensuite le tri selon tes besoins, ton projet, ton mode de vie…

Astuce #1 : ne va pas faire les courses le ventre vide. C’est le meilleur moyen pour craquer sur tout et n’importe quoi (et surtout sur n’importe quoi d’ailleurs).

Astuce #2 : fais tes lessives à 30°C (sauf éventuellement pour les draps ou les torchons très sales).

Astuce #3 : ne mets pas en charge d’appareils la nuit. Ils continuent de consommer une fois chargés – pendant ton sommeil – ce qui n’a pas grand intérêt, ni pour ton porte monnaie ni pour l’environnement.

Astuce #4 : prépare des menus pour la semaine et à partir de ces menus, établis ta liste de courses. N’achète rien d’autre que ce qui figure sur la liste, quitte à passer dans un premier temps par un Drive pour éviter les tentations.

Astuce #5 : regarde tes 5 derniers relevés bancaires et répartis tes dépenses par catégories. Exemples : loyer, alimentation, Internet, téléphone, sorties, vêtements, etc. Calcule un budget moyen pour chaque catégorie et vois lesquelles tu peux réduire voire supprimer.

Astuce #6 : fabrique tes propres produits d’entretien (tu feras de vraies économies). Tu trouveras toutes mes recettes dans le sommaire du blog.

Astuce #7 : lorsque tu t’absentes plusieurs jours de chez toi l’hiver, règle le thermostat du chauffage en mode hors gel.

Astuce #8 : dégivre ton congélateur au moins une fois par an.

Astuce #9 : fais tourner tes lessives, et le lave-vaisselle si tu en as un, aux heures creuses (généralement entre 22h et 6h, voir ton contrat EDF car cela peut différer d’un endroit à l’autre et selon ton contrat).

Astuce #10 : choisis des ampoules basse consommation (évite les ampoules halogènes).

Lire la suite

[WHATELSE] ET SI ON DÉMARRAIT UNE DÉMARCHE ZÉRO DÉCHET/ECOLO/BIO/MINIMALISTE ! ASTUCES 21 À 25.

Pour tous ceux qui souhaitent démarrer (ou poursuivre) une démarche zéro déchet/écolo/bio/minimaliste, j’ai pensé qu’il serait peut-être utile de partager quelques astuces.

Bien que j’utilise l’impératif, ce sont avant tout des conseils bienveillants pour avoir des idées de par où commencer quand on se lance ce défi. Dans tous les cas, même si tu  n’appliques qu’un conseil, c’est toujours ça de gagné 🙂

Tu en fais probablement déjà quelques-uns sans même en avoir conscience.

Ces astuces ne sont pas listées par ordre de priorités.

Astuces n°1 à 5 / Astuces n°6 à 10 / Astuces n°11 à 15 / Astuces 16 à 20

Astuce #21 : évite les sacs à thé et privilégie plutôt les ustensiles en inox pour tes thés en vrac.

Comme une cuillère à thé, une boule à thé ou un infuseur.

Astuce #22 : remplace ton essoreuse à salade en plastique par une passoire en inox et un torchon. (Depuis que la nôtre a cassé il y a pas mal de temps, c’est ce qu’on fait). 

Astuce #23 : apporte ta vaisselle au bureau (si assiettes, couverts, verres et mugs ne sont pas fournis)

Ce sera toujours des gobelets en plastique et couverts jetables en moins à la poubelle.

Lire la suite

[Whatelse?] Et si on se fixait des objectifs ! Etape 4 : janvier à avril 2017

Je vais t’exposer ici les défis que je me suis fixée.

Ces objectifs sont multiples (économiques, minimalistes, écologiques et parfois alimentaires…)

Le tout dans le but de vivre mieux.

L’évolution de notre démarche : Etape 1 Etape 2Etape 3

Voici l’étape n°4 : de janvier à avril 2017

Ce début d’année 2017 a été riche en projets. C’est notamment la préparation d’un changement de vie dans une nouvelle région qui se profile.

  • Minimalisme

Pour continuer nos efforts en termes de minimalisme, j’ai lu la méthode KonMari. Je l’ai surtout appliquée aux vêtements (sauf ceux sur cintres) et aux livres.

J’ai également lu le livre de D. Loreau : l’art de la simplicité qui traite du minimalisme sous son aspect matériel, mental et physique.

J’ai fait pas mal de tri, donné du linge, des chaussures et des objets divers. J’ai également mis à disposition des cartons d’objets à donner accompagnés d’une écriteau « SERVEZ-VOUS » en bas de chez moi.

Ça correspondait à la période précédant le déménagement, un tri s’imposait de toute façon.

J’ai décidé d’avoir une routine beauté plus minimaliste et de laisser ma peau respirer (moins de maquillage, et surtout, pas tous les jours. Une huile végétale pour nourrir ma peau et parfois un peu d’hydrolat le soir).

  • Zéro déchet / écologie

Je me suis mise à la couture de sacs à vrac. Voici un exemple d’un petit pochon fabriqué en ce début d’année.

20170219_134343-1[1].jpg

– Ayant mes samedis matin libres, j’ai pu faire une partie des courses au marché. Avec mes sacs à vrac, bien entendu.

– J’ai acheté une brosse à cheveux en bois d’olivier (durable).

brosse-a-picots-bois-en-olivier

– Je me suis attelée à la préparation du cadeau maison de la fête des mères (je n’en dis pas plus, je sais qu’elle me lit) et de celles des pères (avec le déménagement j’ai dû prendre un peu d’avance).

– Mes relevés de compte sont enfin en version numérique. La déclaration des revenus l’était déjà. Il était temps !

Lire la suite

[Whatelse?] Et si on votait 365 jours par an…

En ce jour d’élections présidentielles, je te pose la question : et si tu pouvais voter 365 jours par an… que ferais-tu ? Si 365 jours par an, on te demandait ton avis…

Je t’apporte un scoop : c’est possible et c’est en fait le cas !

 

Bien sûr que je te recommande de te déplacer aux urnes ce dimanche, là n’est pas la question. Mais pourquoi porter tous ses espoirs sur un seul homme ou une seule femme ? Ça paraît dingue, non ? Si « notre » candidat est élu, on est content… et après ? Si c’est un autre qui est choisi ? On est déçu ! La plupart des gens (sauf ce qui n’y apportent aucun intérêt) porte tous leurs espoirs sur un homme/une femme ou un programme. Et pourtant… Cet homme ou cette femme ne changera pas beaucoup leur vie ou la façon dont ils la vivent.

Chaque jour, tu peux être acteur de ta vie et ne pas compter sur une personne pour prendre des décisions à ta place. 

Comment ?

En décidant de consommer ou de ne pas consommer. En décidant de soutenir ou de ne pas cautionner.

C’est notre porte-monnaie qui influence les décisions des gros groupes industriels et in fine de nos dirigeants.

Acheter/consommer un produit (quel qu’il soit) lance un message à celui qui le produit « continue de produire, encore et encore… quitte à puiser dans les ressources de pétrole, quitte à détruire notre environnement, à polluer ou à détruire des forêts ».

Exemple : en acceptant les publicités dans ma boîte aux lettres, j’envoie le message suivant « envoyez m’en d’autres ! j’adore ça ». En acceptant les pailles en plastique à une terrasse de café, en achetant des produits à des géants industriels sans éthique, j’envoie le message « continuez de produire !!! Encore et encore ! J’en ai besoin ». Même chose pour les vêtements ou les jeux fabriqués dans le tiers monde par des enfants… Tes achats ou tes choix n’ont pas aussi peu d’impact que tu pourrais le croire.

Pourtant, il existe des alternatives toutes simples. Et pas nécessairement plus chères si tu décides de consommer autrement, de mieux t’informer, tout en respectant tes valeurs (et pas celles d’un politicien sur lequel tu mises toutes tes attentes… car tu seras forcément déçu).

Je te propose régulièrement un certain nombre d’articles sur des astuces Zéro Déchet / écolo / bio / minimalistes qui peuvent entre autres te rendre acteur de ta vie. Tu les retrouveras en allant dans le sommaire.

Tu peux être acteur de ta vie à ton petit niveau, en décidant de faire davantage attention à ton environnement ou en ne te taisant pas face à un discours haineux ou raciste, en ne riant pas à une blague sexiste, en réduisant ta consommation de produits dérivés du pétrole ou de produits chimiques, en ne cautionnant pas les produits fabriqués dans des conditions déplorables, en décidant de cuisiner et de ne pas acheter de produits industriels contenant des additifs, en t’informant / en lisant, en montrant l’exemple, en achetant local et de saison lorsque c’est possible, en répandant de l’amour et pas de la haine autour de toi, en n’achetant pas de smartphone tous les 2 ans, en ne regardant pas la télé, en bloquant les publicités sur ton ordinateur, en achetant d’occasion… Il y a énormément d’actions possibles en fonction de tes valeurs à faire dans ton quotidien pour le changer.

Lire la suite

[Whatelse?] Alimentation : réduire/supprimer le sucre raffiné. Par quoi le substituer ?

Il y a un an et demi, je m’interrogeais tout particulièrement sur notre mode de vie, notre alimentation et l’environnement.

Parmi mes objectifs alimentaires, je me suis fixée de réduire voire supprimer le sucre raffiné.

Le sucre blanc en morceaux ou en poudre est raffiné. Il n’est pas du tout intéressant sur le plan nutritionnel. Pire, c’est un poison sur le long terme et qui rend complètement accro. En France, nous en consommons beaucoup trop. Il est responsable entre autres de caries, du diabète et de l’obésité. C’est pourquoi j’ai cherché des alternatives.

Aujourd’hui, je n’achète plus du tout de sucre raffiné. Si jamais j’en consomme, c’est uniquement indirectement (si j’achète quelque chose à emporter ou que je mange en extérieur). Le sucre roux (la cassonnade) n’est pas plus intéressant sur le plan de la santé bien qu’il contienne un tout petit peu de nutriment. Même chose pour la vergeoise et le sucre glace.

Je ne sucre plus à tout bout de champs mais quand je sucre, j’utilise désormais ces alternatives :

  • Le sucre de canne complet. Il contient des nutriments : vitamines, minéraux et acides aminés. Il est donc en ce sens plus intéressant que les sucres raffinés. Je l’utilise essentiellement pour la confection de pâtisseries/desserts ou lorsqu’on offre du café aux invités. Il sucre d’avantage que le sucre raffiné, pense donc à réduire un peu les quantités habituelles.

 

  • Le sirop d’agave. Je n’en ai pas toujours dans mon placard mais quand j’en consomme il me sert parfois à sucrer mes smoothies, mon porridge, etc. C’est un édulcorant naturel.

 

  • Le miel. Je l’utilise essentiellement pour sucrer mes boissons chaudes (thé, tisanes). Je l’achète généralement chez un apiculteur local.

 

  • Le sirop d’érable. Je l’utilise essentiellement pour sucrer mon porridge ou j’en verse éventuellement sur des crêpes/pancakes avec quelques fruits frais. Une fois terminé, je réutilise son pot en verre pour y mettre du vinaigre à la framboise maison ou de l’extrait de vanille.

Il existe d’autres alternatives comme :

  • le sucre de coco (dont l’indice glycémique est faible) : très bon mais pas donné.
  • Le xylitol de bouleau (faible indice glycémique) : je ne l’ai personnellement pas testé.
  • Le sirop de riz : pas testé non plus.

Je déconseille les édulcorants tels que l’aspartame, le stévia, etc.

Voici pourquoi :

1/ Ils entretiennent le goût pour les aliments sucrés.

2/ On a tendance à en consommer plus puisque moins caloriques (comme tous les produits light).

3/ D’après des études scientifiques, il ne ferait pas perdre du poids, au contraire. Peut-être pour les raisons 1 et 2 réunies ?

4/ Ils ne sont pas sans effets néfastes pour la santé. Le stévia, bien que considéré comme plus naturel, ne serait pas pour autant sain. Il aurait été utilisé il y a fort longtemps pour avorter des femmes en Amérique du sud. D’après des études scientifiques menées sur des rats, il serait également la cause de cancers et d’infertilité. Quant à l’aspartame, il serait cancérigène. Vrai ou faux, je n’en sais rien car ce genres d’études fait toujours débats étant donné les enjeux financiers qu’il y a derrière, mais dans le doute, j’aime autant m’abstenir…

Et là je te parle des produits sucrants en eux-mêmes, mais on retrouve du sucre raffiné dans énormément de produits industriels (sucrés ou salés -> oui, même dans certains plats préparés salés), dans les sodas et nectars de fruits, les viennoiseries, pâtisseries, chocolat, etc. Mis bout à bout, on en ingurgite en quantité astronomique !

Mieux vaut donc privilégier les alternatives citées ci-dessus et les aliments de base naturellement sucrés (fruits frais par exemple).

Joyeuses Pâques au passage !

Pour cette fois, si tu as mangé tous les œufs en chocolats, promis, je ferme les yeux 😉

[WHATELSE?] ET SI ON RECYCLAIT SON MARC DE CAFÉ…

Si toi aussi tu as opté pour une cafetière à piston ou une cafetière italienne (ou encore à filtre), tu te retrouves forcément avec du marc de café.

Et si on le recyclait !

Après avoir fait ton café, laisse-le sécher et conserve-le dans un bocal en verre sans le couvercle.

Plusieurs personnes ont semble-t-il rencontré un problème de moisissure du marc. Voici quelques astuces pour que cela ne se produise pas : faire sécher le marc par petites quantités en l’étalant dans une assiette. 1/ l’hiver mettre l’assiette sur un radiateur 2/ l’été mettre l’assiette au soleil 3/ en dernier recours faire sécher dans un plat au four à basse température (privilégie les deux premières options).

20170408_164352-1[1]

Mets en dedans au fur et à mesure.

Une fois bien sec, voici 16 utilisations possibles :

1/ un gommage

Il te suffit d’un peu d’huile végétale et de marc de café. Sous la douche, on mélange les deux et on frotte sur la peau en faisant de petits mouvements circulaires puis on rince. Ça laisse une peau toute douce. Avec un usage régulier, ça aide un peu à lutter contre la cellulite (savais-tu que la plupart des crèmes « anti-cellulite » contiennent de la caféine ?). Et aucun risque pour les canalisations… Au contraire (voir astuce n°2).

– Testé et approuvé –

2/ un entretien pour les canalisations

Le marc de café est bien utile pour entretenir ses canalisations (évier, lavabo, baignoire…). Une cuillère à soupe dans les canalisations puis ensuite de l’eau bien chaude et le tour est joué ! Cela empêche la formation de mauvaises odeurs et les dépôts de graisse/savon.

– Testé et approuvé –

3/ Un engrais pour les plantes d’intérieur ou d’extérieur

La marc de café sert aussi d’engrais. Dispose-le au pied des plantes. Il doit s’utiliser bien sec et avec parcimonie.

– Testé et approuvé –

4/ du compost

Il est tout à fait possible de mettre son marc de café au compost (à condition qu’il soit bien sec).

5/ pour lutter contre les mauvaises odeurs

Tout comme le bicarbonate, le marc de café absorbe les mauvaises odeurs. Tu peux donc disposer une coupelle de marc de café dans ton frigo par exemple.

– Testé et approuvé –

Lire la suite

[WHATELSE?] MES COUPS DE CŒUR #2

Et si je te partageais 4 de mes coups de cœur !

Tu peux retrouver mes précédents coups de cœur ici : #1

#1 Le thé vert bio Destination Premium Abricot-Amande

thé

Il faut dire que je ne suis pas une puriste en matière de thé. J’en bois depuis peu et je l’aime donc bien aromatisé.

Celui-ci me plaît beaucoup. Il y a plein de saveurs aussi alléchantes les unes que les autres. Tu devrais pouvoir y trouver ton bonheur. Le thé à l’intérieur du sachet est en vrac.

#2 Le film L’Odyssée, avec entre autres Lambert Wilson et Audrey Tautou

L-odyssee-des-Cousteau_article_landscape_pm_v8.jpg

Un très beau film sur une partie de la vie du commandant Cousteau. Il donne à réfléchir. Je n’étais au départ pas très emballée à l’idée de voir ce film et je ne regrette finalement pas.

Lire la suite

[Whatelse] Et si on démarrait une démarche zéro déchet/bio/minimaliste ! Astuces 16 à 20.

Pour tous ceux qui souhaitent démarrer (ou poursuivre) une démarche zéro déchet/écolo/bio/minimaliste, j’ai pensé qu’il serait peut-être utile de partager quelques astuces.

Bien que j’utilise l’impératif, ce sont avant tout des conseils bienveillants pour avoir des idées de par où commencer quand on se lance ce défi. Dans tous les cas, même si tu  n’appliques qu’un conseil, c’est toujours ça de gagné 🙂

Tu en fais probablement déjà quelques-uns sans même en avoir conscience.

Ces astuces ne sont pas listées par ordre de priorités.

Astuces n°1 à 5 / Astuces n°6 à 10 / Astuces n°11 à 15

Voici les astuces  n°16 à 20

Astuce n°16

Dans la famille, vous êtes des buveurs de café ? Les capsules sont souvent une grosse source de déchet, si on fait le compte à la fin de l’année. Pourquoi ne pas opter pour une cafetière italienne ou une cafetière à piston ? Le café fait avec ces méthodes est très bon ! Il faut juste trouver le bon dosage (selon si vous l’aimez léger ou corsé).

Les avantages :

  • C’est rapide à faire.
  • Ça n’est pas encombrant.
  • C’est décoratif.
  • Le café est bon.
  • Le prix d’achat n’est pas élevé (20-30€), rien à voir avec le prix des nouvelles machines à café.
  • C’est nettement plus écologique : elles sont généralement en inox (avec un bol en verre pour celles à piston).
  • Et elles ont différentes capacités selon votre consommation.

Astuce n°17

Avant – Après

On reste dans l’univers du café (désolée pour ceux qui n’en consomment pas, c’est mon cas aussi mais on connait tous des buveurs de café). Rien de tel que de moudre des grains de café (incomparable semble-t-il par rapport au café acheté déjà moulu). Et si on récupérait un vieux moulin à café ? On peut lui donner un petit coup de jeune si besoin, en le ponçant. C’est ce que mon homme a fait. Un ami brocanteur en avait un en stock. On en trouve à foison dans les brocantes ou sur Internet. Rien de plus simple : on verse les grains à café dans le moulin, quelques tours de manivelle et c’est réglé ! Et c’est un bel objet de décoration, non ?

Astuce n°18

relevés.png

Dématérialise tes courriers et notamment tes relevés de comptes. La plupart des banques proposent ce service, qui est totalement gratuit. Il te permet de recevoir tes relevés par emails. Tu peux même demander à conserver une copie sur leur plateforme en ligne pendant la durée légale de conservation des ces relevés (5 ans en France). Au delà de 5 ans, il est inutile de conserver ces relevés. Renseigne-toi auprès de ta banque si ça n’est pas déjà fait. Ça fera un peu de place dans tes classeurs !

Lire la suite

[Whatelse] En route vers le minimalisme / le zéro déchet : où donner, où vendre ?

Lorsqu’on démarre une démarche minimaliste, on commence généralement par l’aspect le plus visible : le matériel.

On trie et on donne, on vend ou on jette selon l’état des objets en question…

Si tu poursuis cette démarche, tu le sais sans aucun doute, elle ne vise pas à faire de la place en se débarrassant de vieux objets pour s’enrichir et ensuite consommer du neuf. L’idée du zéro-déchet et du minimalisme (pour moi cela va un peu de pair), c’est de posséder peu mais de beaux objets, de qualité. Cela passe aussi par l’achat d’objets d’occasion, et pour les plus bricoleurs, la restauration d’objets abîmés ou anciens afin de leur donner une seconde vie.

Ne posséder que de beaux objets de qualité, ça ne se fait pas du jour au lendemain et du tri s’impose. Jeter est une option, mais si les objets sont encore en bon état mieux vaut en faire profiter autrui.

Pas toujours facile de s’y retrouver et de savoir où donner et où vendre !

La première chose à faire (et la plus simple) est d’en parler autour de soi. Collègues, famille, amis seront peut-être ravis de récupérer voire de racheter une jolie robe, un livre ou un objet de déco !

Si ce n’est pas le cas, pas de panique !

Voici quelques astuces :

Où donner ?

  • Ne pas hésiter à passer un coup de fil ou se déplacer en Mairie pour connaître le nom des associations locales qui acceptent les dons d’objets d’occasion.

Des livres :

  • Ce site répertorie selon ton code postal les organismes les plus proches qui reprennent les livres d’occasion. Il peut s’agir de bibliothèques (toutes ne reprennent pas), d’associations, de ressourceries, etc.
  • Recyclivre.com fonctionne sur le même principe.
  • Des associations telles que Le Secours Populaire, Le Secours Catholique, Les Orphelins apprentis d’Auteuil ou encore Adiflor acceptent les dons de livres.
  • Des cabanes à livres se construisent dans de nombreuses villes. Il y en a peut-être une près de chez toi !
  • Renseigne-toi auprès de l’école primaire de ta commune, elle est susceptible de récupérer quelques livres éducatifs ou livres d’enfants pour étoffer sa bibliothèque.

Des magazines/revues :

  • Les dentistes/kiné/médecins… sont souvent contents de pouvoir varier les magazines mis à disposition dans la salle d’attente de leur cabinet.

Du textile :

  • Emmaus accepte les dons de textiles en bon état.
  • D’autres associations telles que La Croix rouge ou le secours populaire reprennent également les textiles.
  • Les Relais présents un peu partout en ville reprennent généralement les vêtements, le linge et les chaussures non souillés.
  • Pourquoi ne pas organiser un vide dressing chez vous avec des ami(e)s ? C’est l’occasion de faire un peu de place ou de faire du troc !

Des vêtements chauds et des produits d’hygiène :

  • Certaines associations organisent des collectes de vêtements chauds et produits d’hygiène neufs ou échantillons pour les sans-abris. C’est le cas notamment d’actionsfroid.org.

Des jouets : 

  • Les hôpitaux peuvent parfois accepter des jouets non souillés. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’hôpital le plus proche de chez vous.
  • Certaines ludothèques reprennent également des jouets.

Des lunettes de vue/de soleil ou appareils de correction auditive :

  • Lunettes sans frontière est une association qui récupère les lunettes de vue ou de soleil en bon état ainsi que des appareils de correction auditive.

Des piles usagées :

  • La loi en France oblige les enseignes de grandes distributions à mettre à disposition des bacs de collecte. Ils sont souvent situés à l’entrée ou à la sortie des grandes surfaces. Pensez-y lors de vos prochaines courses.

Des stylos usagés :

  • Terracycle.fr, rendez-vous sur le site pour plus d’informations.

Les objets volumineux :

  • Si vous n’avez pas trouvé preneur, la collecte des encombrants ou le dépôt en déchetterie sont une solution pour se débarrasser d’objets volumineux.

Des objets divers :

  • Les associations : Emmaus, La Croix Rouge, Le Secours Populaire… et les ressourceries.
  • Le site web Donnons.org répertorie des annonces d’objets à donner. Même chose pour le site Recupe et jedonnetoutLeBonCoin est généralement connu pour la vente d’objets mais sache que rien ne t’empêche de déposer des annonces pour donner des objets d’occasion. Ça m’arrive de temps à autres et ça part assez vite ! Consoglobe propose notamment des annonces de dons, d’échanges et même de location d’objets divers.
  • Les réseaux sociaux : Facebook vous permet notamment de créer un album photos d’objets à donner. Vous pourrez même certainement y trouver groupes de dons d’objets d’occasion dans votre région.
  • Les cartons « Servez-vous » : C’est mon système D dans les cas où j’ai épuisé les autres possibilités locales. Je dépose en bas de chez moi un carton d’objets d’occasion dont je n’ai plus l’utilité pour en faire bénéficier les voisins et passants. J’écris simplement dessus « Servez-vous ! » et il part très vite.

Où vendre ?

Si vous souhaitez vendre des objets d’occasion, renseignez-vous sur les prix du marché afin qu’ils partent vite et ne vendez que ce qui est en bon état.

Lire la suite