[Whatelse?] Alimentation : faire des jus maison

Il y a près d’un an et demi, je m’interrogeais sur notre mode de vie, notre alimentation et l’environnement.

Parmi les objectifs alimentaires fixés j’ai, entre autres, décidé de consommer plus de jus maison.

Pourquoi ?

  • Parce que c’est bon au goût !
  • Parce qu’on peut faire des mélanges sympa !
  • Parce que c’est bon pour la santé !
  • Parce que les jus industriels n’ont que très peu d’intérêt sur le plan nutritif.

Toi aussi on t’a dit qu’il fallait consommer 5 fruits et légumes (minimum) par jour… mais on te dit moins sous quelle forme. Si tu penses que tes besoins en vitamines et minéraux sont couverts par ton jus d’orange industriel ingurgité le matin, oublie ça !

1/ Les jus industriels nécessitent un transport parfois long -> les oranges d’Espagne acheminées dans le Nord de la France par exemple. Entre l’extraction du jus, le conditionnement, le transport, le stockage en magasin et la date où tu le consommes, il se passe beaucoup de temps. Les vitamines sont fragiles, la perte est donc énorme.

2/ Certains industriels ajoutent à leurs jus de la vitamine C synthétique. Néanmoins, celle-ci est bien moins assimilée par l’organisme.

3/ Ne parlons même pas des jus de fruits non biologiques, qui en plus de ne pas représenter un grand intérêt, sont un concentré de pesticides.

4/ Et là, je te parle des PUR JUS, pas des nectars (auxquels sont ajoutés du sucre).

Lire la suite

[Whatelse] En route vers le minimalisme/Zéro déchet : où recycler ?

Recycler est une bonne solution. Néanmoins, c’est encore mieux de ne pas consommer certains produits à la base quand c’est possible plutôt que de consommer puis recycler, re-consommer, re-recycler… Des alternatives durables et écologiques existent bien souvent.

Comme promis, aujourd’hui, je te partage des petites astuces sur le recyclage d’objets usagés ou d’occasion.

Les stylos : terracycle propose un programme de récupération des stylos usagés. Seuls les établissements scolaires, associations et administrations peuvent participer à la collecte. Tu peux néanmoins trouver des points de collecte sur le site à proximité de chez toi.

Les piles : la loi française oblige toutes les enseignes de grandes distributions à mettre à dispositions des clients des bacs de collecte de piles usagées. Penses-y lors de tes prochaines courses. Toutefois, mieux vaut privilégier les piles rechargeables. Ça fera toujours quelques déchets en moins à la fin de l’année…

Les gourdes de compotes : terracycle propose un programme de récupération des sachets/gourdes de compotes. Une alternative ? On peut faire aussi soi-même ses compotes et les mettre en bocaux.

Les smartphones : qu’ils soient encore en état de fonctionner mais anciens ou défectueux (écran cassé par exemple), pas question de les jeter ! Les smartphones sont composés essentiellement de plastique et contiennent même un faible pourcentage de plomb ou de substances qui peuvent s’avérer dangereuses. Il est donc recommandé de se contenter d’un téléphone par personne maximum et qui dure (dites Adieu aux batteries qui ne tiennent que quelques heures et aux téléphones peu fiables). Contrairement à ce qu’on pourrait penser ce n’est pas toujours les téléphones les moins chers qui sont les moins fiables (souvenez-vous des premiers téléphones mobiles -> incassables !). Par ailleurs, est-ce vraiment nécessaire de changer de téléphone tous les ans ou tous les deux ans ? Plusieurs solutions s’offrent à vous pour les recycler : 1/ les faire reprendre par votre opérateur (SFR, Orange, Bouygues… ont des partenaires qui participent à des programmes de recyclage). 2/ les faire racheter ou reprendre par des sites spécialisés : Monextel reprend par exemple votre ancien téléphone et reverse le gain de la revente au profit d’une association de ton choix. L’envoi est gratuit. Magicrecycle rachète ton ancien téléphone. Love2recycle rachète également les smartphones et tablettes d’occasion. Inutile de préciser qu’il y en a évidemment beaucoup d’autres !

Les bouchons : en liège ou en plastique. Ce site indique les points de collecte à proximité de chez toi.

Lire la suite

[Whatelse] Mes basiques : Et si on apprenait à reconnaître un véritable Savon de Marseille !

Et si on apprenait à reconnaître un véritable Savon de Marseille !

Le Savon de Marseille

L’appellation « Savon de Marseille » n’est pas une appellation d’origine contrôlée. 

Comme elle n’est pas protégée, beaucoup de marques, même au bout du monde, optent pour cette dénomination vendeuse. Cette appellation porte à confusion pour le consommateur non averti qui s’imagine que le savon en question est un savon de qualité et fabriqué en France. Ce n’est pas du tout garanti !

Comment le reconnaître ?

La recette traditionnelle se compose de deux principaux ingrédients :

De l’huile d’olive et de la soude.

De l’eau salée est utilisée pour laver les savons, mais elle ne fait pas vraiment partie des ingrédients à proprement parler. Un vrai savon de Marseille contient donc de l’huile saponifiée (au moins 72 %, mais c’est souvent plus après séchage) et de l’eau sous forme d’humidité résiduelle (maximum 28 %, moins après séchage), ainsi que de légères traces de sel (chlorure de sodium) et de soude (hydroxyde de sodium). Rien de plus initialement !

Quels sont les avantages du Savon de Marseille ?

  • Il est économique : Il dure longtemps, plusieurs mois et coûte quelques euros. Il est donc plus économique qu’un gel douche.
  • Il est multi-usages : On peut l’utiliser pour se laver le corps, se laver les mains et même pour faire sa lessive.
  • Il est écologique : Il est composé d’ingrédients naturels. Il est biodégradable et non polluant. Il ne contient pas de parfum de synthèse, de conservateurs ou de colorants chimiques. L’emballage est beaucoup plus sommaire que celui d’un gel douche industriel. 

Quels sont les inconvénients du Savon de Marseille ?

  • De manière générale, je suggère de ne pas utiliser de savon sur la peau du visage qui est très sensible. Il peut l’assécher.
  • Il existe beaucoup de « contrefaçons » qui ne sont pas fabriquées en France/à Marseille, qui ne respectent pas la recette traditionnelle et sont composés d’ingrédients chimiques. Certains contiennent de l’huile de palme.

Quels sont les fabricants du vrai Savon de Marseille ?

Ils ne sont que 4 fabricants !

  • La Savonnerie Marius Fabre : si vous comptez en acheter, je vous recommande d’opter pour un cube de savon plutôt que des paillettes (c’est moins coûteux de râper le savon soi-même). Privilégiez le cube de savon vert à l’huile d’olive. Il contient également de l’huile de Coprah (Sodium Cocoate). Cependant, le savon blanc contient de l’huile de palme.

Quel est le problème de l’huile de Palme ? Elle n’est pas sans conséquence sur l’environnement : elle est responsable de la déforestation en Indonésie, ce qui détruit notamment l’habitat naturel des orang-outans, qui sont menacés de disparaître. Malheureusement, on retrouve l’huile de palme dans de nombreux produits (alimentaires ou cosmétiques). Opter pour des produits sans huile de palme peut vraiment changer la donne !  

Par ailleurs, dans sa boutique en ligne, Marius Fabre propose deux types de savon : celui à l’huile d’olive et celui pour le linge. Celui conçu pour le linge est blanc et contient de l’huile de palme (à éviter pour les raisons évoquées plus haut). Sachez que celui à l’huile d’olive (vert) est tout aussi adapté pour faire sa lessive !

cube-de-savon-de-marseille-a-lhuile-dolive

Où l’acheter en ligne ? ICI.

  • La Savonnerie du Midi : L’entreprise fabrique effectivement des cubes de savon de Marseille à l’huile d’olive. Encore une fois, opte pour le vert et non pas le blanc qui contient de l’huile de palme (Sodium palmate*, sodium palm kernelate*). Le vert contient de l’huile d’olive et de l’huile de coprah.

savon-de-marseille-olive-500g

Où l’acheter en ligne  ? ICI.

Lire la suite

[Whatelse] Et si on faisait des économies… #2

Aujourd’hui, je te propose 20 nouvelles astuces qui devraient te faire faire quelques bonnes économies à la fin de l’année. De quoi te financer un beau projet, t’offrir un voyage ou éponger d’éventuelles dettes ! A toi de faire ensuite le tri selon tes besoins, ton projet, ton mode de vie…

Les précédentes astuces : Astuces n°1 à 20

Astuce #21 : Aère régulièrement ton appartement ou ta maison (cela renouvelle l’air et réduit l’humidité, ce qui augmente la sensation de chaleur).

Astuce #22 : L’hiver, à combien mets tu généralement le chauffage ? 19? 20? 21? Baisse d’un degré le chauffage (en particulier celui de la chambre à coucher), tu verras que cela fait une belle différence. Enfile un gros pull ou une polaire si besoin.

Astuce #23 : Annule les abonnements dont tu n’as pas réellement besoin (magazines, chaines télé, etc.)

Astuce #24 : Prends des rdv dans des écoles (pourquoi ne pas aller au restaurant et être servi par des apprentis? Le tarif est moins cher et la qualité est là, même chose pour les écoles de coiffure/d’esthétique ou d’ostéopathie)

Astuce #25 : En fin de marché, demande aux agriculteurs/commerçants s’ils n’ont pas des fruits ou légumes moches dont ils se débarrassent. Tu pourras ensuite faire le tri et les consommer tels quels ou les utiliser en confitures ou cubes de bouillon.

Astuce #26 : Si tu te sens de te séparer de quelques appareils électroménagers (cafetière, micro-ondes, appareil à faire des barbes à papa… il existe des alternatives moins gourmandes en énergie). Pareil pour le téléviseur, tu feras des économies sur l’électricité mais aussi sur la taxe audiovisuelle. J’en parlais ICI.

Lire la suite

[Whatelse] Minimalisme – Tout ce que vous pensiez indispensable à la maison l’est-il vraiment ?

On a tous nos petites habitudes, ce qui n’est pas mauvais en soi, mais parfois c’est à tel point qu’on en oublie comment faire autrement.

Aujourd’hui, je te partage une liste non-exhaustive de ce qui semble souvent indispensable dans un foyer et qui pourtant ne l’est pas. Je te donne bien sûr des alternatives possibles.

L’idée n’est pas de te juger ou de te taper sur les doigts si tu as tous ces objets chez toi mais plutôt de te faire réfléchir à s’ils sont vraiment si indispensables au quotidien. Ainsi, s’ils tombent en panne et ne sont pas réparables ou encore si tu comptais en acheter, tu y réfléchiras peut-être à deux fois avant de te lancer. Par ailleurs, je suis tout à fait d’accord avec le fait qu’un minimum de confort dans une maison est appréciable et cette liste est tout à fait adaptable à chacun selon son mode de vie. Ce qui n’est pas indispensable pour moi l’est peut-être pour toi. Qui plus est, selon les périodes de sa vie, cette liste peut également varier.

Voici ce dont je peux me passer et quelles sont mes alternatives :

  • Un micro-ondes : pourquoi l’utilises-tu en général ? Moi avant (je m’en suis séparée il y a 6 mois) c’était essentiellement pour décongeler de la nourriture, réchauffer un plat qui aurait refroidi ou faire fondre du beurre. Mes alternatives : y penser en avance et laisser décongeler à l’air libre. Utiliser le four, une poêle ou une casserole.

 

  • Une table à repasser : j’utilise la table de la cuisine et une serviette de bain. Bon d’accord, il faut bien le dire, je ne repasse que très rarement (les tenues pour de grandes occasions ou les chemises), du coup ça me suffit ! Et quel gain de temps !

 

  • Une sorbetière, une machine à popcorn, une machine à barbapapa, etc. : On va pas se mentir, on s’en sert généralement une fois l’année (ça dépend de chacun bien sûr) . Les alternatives : on peut faire des sorbets sans sorbetière. Si on a besoin d’un de ces appareils une fois l’année, on peut aussi en emprunter ou en louer ! Il y a de nombreux sites de partages d’objets ou de services entre particuliers d’un même secteur géographique (je t’en parle dans un prochain article).

 

  • Une télévision : c’est sûrement avec le micro-ondes ce qui surprend le plus les gens la première fois qu’ils viennent dans notre salon. « Vous n’avez pas de télévision ? Mais comment faites-vous ? » Nos alternatives : une promenade, un bon livre, des vidéos en ligne… croyez-nous, on ne s’ennuie pas ! Pour ceux que ça intéressent, j’en parlais en détails ICI. Qui plus est, qui dit pas de téléviseur, dit pas de meuble téléviseur qui prend la poussière !

Lire la suite

[Whatelse?] Alimentation : réduire/supprimer le lait de vache. Par quoi le substituer ?

Il y a un an et demi, je m’interrogeais tout particulièrement sur notre mode de vie, notre alimentation et l’environnement.

Parmi mes objectifs alimentaires, je me suis fixée celui de réduire voire supprimer le lait de vache. Je vais t’expliquer pourquoi et par quoi le substituer.

Les raisons :

Il y a plusieurs raisons qui m’ont poussé à réduire ma consommation de lait de vache.

Tout d’abord, il faut dire que boire du lait de vache pur, je n’y suis jamais parvenue. Même enfant… impossible de m’y faire et de le digérer ! En revanche, cuit dans une préparation (crêpes, gâteaux…) ou mélangé à du chocolat chaud par exemple ne m’a jamais posé aucun problème.

Il y a aussi une raison de logique : nous sommes les seuls êtres vivants à consommer le lait d’un autre mammifère. Qui plus est, à l’âge adulte ! Quand on compare les besoins en lait/calcium d’un veau et d’un adulte humain… on a de quoi se poser des questions ! Sans parler de sa taille et du poids qu’il prend en l’espace de quelques mois…

Cette raison me pousse donc à me demander si les produits laitiers sont effectivement « nos amis pour la vie ». Et là, j’ai de sérieux doutes. Je me renseigne et me rends compte que loin de là… Nous n’en avons pas besoin et encore moins en de telles quantités. Par ailleurs, je ne sais pas si tu le sais mais il y a encore aujourd’hui des peuples notamment en Asie pour qui le lait de vache est un véritable poison (pas juste une petite intolérance). Et ça, ma foi, je n’ai aucun mal à le croire étant donné ce dont je t’ai parlé un peu plus haut. Par ailleurs, nous ne sommes actuellement toujours pas capables de supprimer les hormones qui se retrouvent naturellement dans le lait.

Je t’invite à lire le livre du Professeur Joyeux (qui en parle en long et en large dans son ouvrage) ou dans ses conférences/vidéos.

Lire la suite

[Whatelse] Et si on faisait des économies… #1

Aujourd’hui, je te propose des astuces qui bout à bout devraient te faire faire quelques bonnes économies à la fin de l’année. De quoi financer un beau projet, t’offrir un voyage ou éponger d’éventuelles dettes ! A toi de faire ensuite le tri selon tes besoins, ton projet, ton mode de vie…

Astuce #1 : ne va pas faire les courses le ventre vide. C’est le meilleur moyen pour craquer sur tout et n’importe quoi (et surtout sur n’importe quoi d’ailleurs).

Astuce #2 : fais tes lessives à 30°C (sauf éventuellement pour les draps ou les torchons très sales).

Astuce #3 : ne mets pas en charge d’appareils la nuit. Ils continuent de consommer une fois chargés – pendant ton sommeil – ce qui n’a pas grand intérêt, ni pour ton porte monnaie ni pour l’environnement.

Astuce #4 : prépare des menus pour la semaine et à partir de ces menus, établis ta liste de courses. N’achète rien d’autre que ce qui figure sur la liste, quitte à passer dans un premier temps par un Drive pour éviter les tentations.

Astuce #5 : regarde tes 5 derniers relevés bancaires et répartis tes dépenses par catégories. Exemples : loyer, alimentation, Internet, téléphone, sorties, vêtements, etc. Calcule un budget moyen pour chaque catégorie et vois lesquelles tu peux réduire voire supprimer.

Astuce #6 : fabrique tes propres produits d’entretien (tu feras de vraies économies). Tu trouveras toutes mes recettes dans le sommaire du blog.

Astuce #7 : lorsque tu t’absentes plusieurs jours de chez toi l’hiver, règle le thermostat du chauffage en mode hors gel.

Astuce #8 : dégivre ton congélateur au moins une fois par an.

Astuce #9 : fais tourner tes lessives, et le lave-vaisselle si tu en as un, aux heures creuses (généralement entre 22h et 6h, voir ton contrat EDF car cela peut différer d’un endroit à l’autre et selon ton contrat).

Astuce #10 : choisis des ampoules basse consommation (évite les ampoules halogènes).

Lire la suite

[WHATELSE] ET SI ON DÉMARRAIT UNE DÉMARCHE ZÉRO DÉCHET/ECOLO/BIO/MINIMALISTE ! ASTUCES 21 À 25.

Pour tous ceux qui souhaitent démarrer (ou poursuivre) une démarche zéro déchet/écolo/bio/minimaliste, j’ai pensé qu’il serait peut-être utile de partager quelques astuces.

Bien que j’utilise l’impératif, ce sont avant tout des conseils bienveillants pour avoir des idées de par où commencer quand on se lance ce défi. Dans tous les cas, même si tu  n’appliques qu’un conseil, c’est toujours ça de gagné 🙂

Tu en fais probablement déjà quelques-uns sans même en avoir conscience.

Ces astuces ne sont pas listées par ordre de priorités.

Astuces n°1 à 5 / Astuces n°6 à 10 / Astuces n°11 à 15 / Astuces 16 à 20

Astuce #21 : évite les sacs à thé et privilégie plutôt les ustensiles en inox pour tes thés en vrac.

Comme une cuillère à thé, une boule à thé ou un infuseur.

Astuce #22 : remplace ton essoreuse à salade en plastique par une passoire en inox et un torchon. (Depuis que la nôtre a cassé il y a pas mal de temps, c’est ce qu’on fait). 

Astuce #23 : apporte ta vaisselle au bureau (si assiettes, couverts, verres et mugs ne sont pas fournis)

Ce sera toujours des gobelets en plastique et couverts jetables en moins à la poubelle.

Lire la suite

[Whatelse?] Et si on se fixait des objectifs ! Etape 4 : janvier à avril 2017

Je vais t’exposer ici les défis que je me suis fixée.

Ces objectifs sont multiples (économiques, minimalistes, écologiques et parfois alimentaires…)

Le tout dans le but de vivre mieux.

L’évolution de notre démarche : Etape 1 Etape 2Etape 3

Voici l’étape n°4 : de janvier à avril 2017

Ce début d’année 2017 a été riche en projets. C’est notamment la préparation d’un changement de vie dans une nouvelle région qui se profile.

  • Minimalisme

Pour continuer nos efforts en termes de minimalisme, j’ai lu la méthode KonMari. Je l’ai surtout appliquée aux vêtements (sauf ceux sur cintres) et aux livres.

J’ai également lu le livre de D. Loreau : l’art de la simplicité qui traite du minimalisme sous son aspect matériel, mental et physique.

J’ai fait pas mal de tri, donné du linge, des chaussures et des objets divers. J’ai également mis à disposition des cartons d’objets à donner accompagnés d’une écriteau « SERVEZ-VOUS » en bas de chez moi.

Ça correspondait à la période précédant le déménagement, un tri s’imposait de toute façon.

J’ai décidé d’avoir une routine beauté plus minimaliste et de laisser ma peau respirer (moins de maquillage, et surtout, pas tous les jours. Une huile végétale pour nourrir ma peau et parfois un peu d’hydrolat le soir).

  • Zéro déchet / écologie

Je me suis mise à la couture de sacs à vrac. Voici un exemple d’un petit pochon fabriqué en ce début d’année.

20170219_134343-1[1].jpg

– Ayant mes samedis matin libres, j’ai pu faire une partie des courses au marché. Avec mes sacs à vrac, bien entendu.

– J’ai acheté une brosse à cheveux en bois d’olivier (durable).

brosse-a-picots-bois-en-olivier

– Je me suis attelée à la préparation du cadeau maison de la fête des mères (je n’en dis pas plus, je sais qu’elle me lit) et de celles des pères (avec le déménagement j’ai dû prendre un peu d’avance).

– Mes relevés de compte sont enfin en version numérique. La déclaration des revenus l’était déjà. Il était temps !

Lire la suite

[Whatelse?] Et si on votait 365 jours par an…

En ce jour d’élections présidentielles, je te pose la question : et si tu pouvais voter 365 jours par an… que ferais-tu ? Si 365 jours par an, on te demandait ton avis…

Je t’apporte un scoop : c’est possible et c’est en fait le cas !

 

Bien sûr que je te recommande de te déplacer aux urnes ce dimanche, là n’est pas la question. Mais pourquoi porter tous ses espoirs sur un seul homme ou une seule femme ? Ça paraît dingue, non ? Si « notre » candidat est élu, on est content… et après ? Si c’est un autre qui est choisi ? On est déçu ! La plupart des gens (sauf ce qui n’y apportent aucun intérêt) porte tous leurs espoirs sur un homme/une femme ou un programme. Et pourtant… Cet homme ou cette femme ne changera pas beaucoup leur vie ou la façon dont ils la vivent.

Chaque jour, tu peux être acteur de ta vie et ne pas compter sur une personne pour prendre des décisions à ta place. 

Comment ?

En décidant de consommer ou de ne pas consommer. En décidant de soutenir ou de ne pas cautionner.

C’est notre porte-monnaie qui influence les décisions des gros groupes industriels et in fine de nos dirigeants.

Acheter/consommer un produit (quel qu’il soit) lance un message à celui qui le produit « continue de produire, encore et encore… quitte à puiser dans les ressources de pétrole, quitte à détruire notre environnement, à polluer ou à détruire des forêts ».

Exemple : en acceptant les publicités dans ma boîte aux lettres, j’envoie le message suivant « envoyez m’en d’autres ! j’adore ça ». En acceptant les pailles en plastique à une terrasse de café, en achetant des produits à des géants industriels sans éthique, j’envoie le message « continuez de produire !!! Encore et encore ! J’en ai besoin ». Même chose pour les vêtements ou les jeux fabriqués dans le tiers monde par des enfants… Tes achats ou tes choix n’ont pas aussi peu d’impact que tu pourrais le croire.

Pourtant, il existe des alternatives toutes simples. Et pas nécessairement plus chères si tu décides de consommer autrement, de mieux t’informer, tout en respectant tes valeurs (et pas celles d’un politicien sur lequel tu mises toutes tes attentes… car tu seras forcément déçu).

Je te propose régulièrement un certain nombre d’articles sur des astuces Zéro Déchet / écolo / bio / minimalistes qui peuvent entre autres te rendre acteur de ta vie. Tu les retrouveras en allant dans le sommaire.

Tu peux être acteur de ta vie à ton petit niveau, en décidant de faire davantage attention à ton environnement ou en ne te taisant pas face à un discours haineux ou raciste, en ne riant pas à une blague sexiste, en réduisant ta consommation de produits dérivés du pétrole ou de produits chimiques, en ne cautionnant pas les produits fabriqués dans des conditions déplorables, en décidant de cuisiner et de ne pas acheter de produits industriels contenant des additifs, en t’informant / en lisant, en montrant l’exemple, en achetant local et de saison lorsque c’est possible, en répandant de l’amour et pas de la haine autour de toi, en n’achetant pas de smartphone tous les 2 ans, en ne regardant pas la télé, en bloquant les publicités sur ton ordinateur, en achetant d’occasion… Il y a énormément d’actions possibles en fonction de tes valeurs à faire dans ton quotidien pour le changer.

Lire la suite