[Et si on se faisait une beauté au naturel] mon gloss maison

Et si on se faisait une beauté !

Aujourd’hui, je te propose ma recette de gloss 100% naturelle.

Pour cela, il te faut :

3 ingrédients

  • De l’huile de ricin (pour sa texture collante si particulière)
  • Un tout petit peu d’huile végétale (amande douce/noyau d’abricot/avocat…)
  • Un pigment naturel. Moi j’ai opté pour du mica cuivré mais tu peux choisir une autre teinte ou faire un mélange de plusieurs teintes.

Sache qu’il est tout à fait possible si tu le souhaites d’ajouter un extrait aromatique pour parfumer ton gloss.

2 ustensiles

  • Un petit pot en verre ou un petit contenant pour baume à lèvres
  • Un pinceau applicateur

Lire la suite

Publicités

[Et si on cuisinait] de saison : Février

Coucou,

Pas toujours facile de consommer local, sain, de saison et de trouver des idées variées de menus tous le mois.

Je vous propose donc chaque mois d’afficher le calendrier de fruits et légumes qui se récoltent en France (désolée pour tous mes abonnés qui me suivent d’ailleurs, vous pouvez trouver facilement sur Internet ce genre de calendrier adapté à votre localité).

102186494_o

Voici quelques propositions d’entrées/plats/desserts/boissons et d’encas de saison :

Lire la suite

[WHATELSE] ET SI ON TROUVAIT DES ALTERNATIVES DANS NOTRE CUISINE

Coucou les p’tits loups (oui, c’est juste pour la rime), aujourd’hui, je te partage des idées d’alternatives aux produits cracra ou pas écolo dans la cuisine.

L’essuie-tout / sopalin -> Selon les besoin : une éponge, une serpillière, un chiffon. Il existe également des Essuie-tout lavables que des couturières pourraient te fabriquer. Toutefois, pour ma part, je préfère faire au plus simple. Cela fait plus d’un an que je m’en passe. La fabrication d’essuie-tout est tout sauf écologique.

essuie-tout-bruneau-28-rouleaux-bruneau-2845900

Une cafetière moderne -> 1/ Une cafetière à piston 2/ une cafetière italienne en inox 3/ Un verre doseur, un chinois et un moulin à grain d’occasion.

Les ustensiles en plastique/en aluminium -> Des ustensiles en bois, inox, fonte non émaillée (cocotte), verre selon les besoins.

ustensiles

Les tupperware en plastique -> Des tupperware en verre. Pour autant, si tu as déjà des tupperware en plastique rien ne sert de les jeter…

Des poêles avec revêtement en Teflon / anti adhésives -> Une poêle en inox (elle n’attache pas si on sait l’utiliser ou si l’on apprend à l’utiliser). On évite aussi l’aluminium et les revêtements céramiques, émail…

Un micro-ondes -> 1/ Four 2/ casserole ou poêle 3/ Thermos pour garder au chaud les boissons. Ici c’est plus pour un gain de place qu’autre chose que l’on s’en passe depuis plus d’un an.

Des pics à brochette en bois -> Des pics en inox.

Des pots en plastique pour stocker les ingrédients ou produits maisons -> Des bocaux (type Le Parfait) ou de récup’ (on nettoie bien après utilisation les bocaux de cornichons, pois chiches, sauces…)

 

Une essoreuse à salade en plastique -> Une passoire et un torchon.

Des planches à découper en plastique -> des planches à découper en bois (ou pourquoi pas en marbre)

cuisiner-maison-631876-jpg_432366

Lire la suite

[Et si on fabriquait] DIY -> un composteur en pierre à 0€

Aujourd’hui, je te fais un retour d’expérience sur la fabrication d’un composteur en pierre à 0€. Je vais t’expliquer étape par étape en photo comment nous avons procédé

(rendons à César ce qui est à César -> c’est l’Homme qui a eu 95% du mérite).

La préparation du terrain

 

De gauche à droite

1/ On choisit l’emplacement dans le jardin.

2/ On prend les mesures.

3/ On récupère des piquets qui se trouvaient sur place et on délimite la zone.

4/ On commence par récupérer la matière première et on la ramène petit à petit en faisant des allers-retours avec la brouette.

Fondations et démarrage de la construction

 

1/  On décaisse (creuse) une fondation de 20 à 30 cm de profondeur.

2/ Dans la partie décaissée, on place d’abord des pierres de gros calibres pour obtenir une base solide.

Lire la suite

[Et si on cuisinait] brunch : pancakes et pâte à tartiner

Coucou,

pancakes

Samedi… mon homme réclame des pancakes ! Et c’est parti pour un petit brunch +/- improvisé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour celles et ceux à qui cela aurait mis l’eau à la bouche… voici les recettes !

La recette fastoche des pancakes :

Pour 6 à 9 pancakes (selon la taille)

7 ingrédients

  • 1 œuf
  • 170g de farine
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 200g de lait demi-écrémé (ou lait végétal de votre choix)
  • 20g de sucre de canne
  • 30g d’huile végétale
  • 1 pincée de sel

2 ustensiles

  • Une poêle
  • Une spatule

Il n’y a pas plus simple. On mixe le tout dans un robot de cuisine ou un mixeur.

On verse un peu de pâte dans une poêle bien chaude dans lequel on a versé au préalable un filet d’huile pour éviter que la pâte n’accroche. On essaie de former un joli rond. Dès qu’il est suffisamment cuit et doré d’un côté, on le retourne et ainsi de suite.

La recette de la pâte à tartiner chocolat/noisettes

6 ingrédients

  • 250g de noisettes
  • 170g de sucre en poudre blanc ou en morceaux
  • Un sachet de sucre vanillé
  • Une pincée de sel
  • 45g de cacao non sucré
  • 50g d’huile de coco

2 ustensiles

  • Un robot ou un mixeur
  • Un bocal

On commence par mettre le sucre en poudre ou en morceaux dans un mixeur ou un robot et on mixe à forte puissante. On obtient du sucre glace.

On y ajoute le sucre vanillé et les noisettes et on mixe jusqu’à obtenir une poudre fine.

On ajoute le reste des ingrédients (cacao non sucré, huile de coco fondue ou ramollie, une pincée de sel) et on mixe à nouveau.

On transvase la pâte à tartiner dans un bocal.

La quantité préparée correspond à 1 pot et demi de confiture.

On la conserve dans un placard à l’abri de l’humidité et de la chaleur. Elle se conserve bien puisqu’elle ne contient pas de produits frais, soit : plusieurs semaines (si elle n’est pas engloutie avant).

Merci à ma copine Marie-Lo pour la recette de base de la pâte à tartiner que j’ai quelque peu adaptée/simplifiée.

Bon appétit !

[ET SI ON TESTAIT] Mes coups de cœur #7

Et si je te partageais 4 de mes coups de cœur !

Mes précédents coups de cœur : #1   #2   #3  #4   #5   #6

#1 Un joli pot en terre cuite fait main et made in France avec un Camélia à fleurs blanches

Histoire d’égayer un peu l’extérieur de la maison, j’ai opté pour un joli Camélia à fleurs blanches qui fleurira de février à avril. J’ai choisi un pot en terre cuite résistant au gel et fait main au Pays Basque. Vivement les beaux jours !

 

#2 Le blog Friendly-beauty

Friendly beauty

Ce blog est une vraie mine d’or ! J’ai d’abord connu tout récemment la chaîne Youtube de Julie et j’alterne désormais entre la lecture de ses articles et ses vidéos. C’est une nana que je trouve extrêmement touchante, drôle et naturelle. C’est un gros gros coup de cœur ! Évidemment, je suis peut-être d’autant plus conquise que nous avons beaucoup de points communs (le choix d’habiter à la campagne -> alors que je suis née dans une grande ville), l’amour des animaux, une grande sensibilité, de l’humour, l’amour de la cuisine et des produits naturels, sains, etc.).

Si tu ne connais pas son blog, je t’invite à lire ne serait-ce que cet article pour commencer. -> ICI.

#3 Myagenda 2018

my 2018

À mi chemin entre l’agenda, le bullet journal et le journal intime, je te présente My 2018.

Il existe en 3 couleurs  :  vert, rouge et noisette, avec ou sans spirales.

Lire la suite

[Whatelse] Comment surmonter les maux de l’hiver

Bonjour à tous et désolée de ne pas avoir publié plus tôt.
Entre l’agenda bien rempli, la fatigue et la grippe… difficile de trouver la motivation et le temps pour vous écrire un nouvel article.

A l’heure qu’il est, je suis emmitouflée sous ma couette à cracher mes poumons. J’ai donc choisi de vous parler des maux de saison et de mes astuces. Aucune révélation, juste du bon sens…

42581e1dc4c11b3751e8457109f21dd3

Diagnostiquer ou se faire diagnostiquer

1/ Tout dépend de ce que vous avez. Dans le doute, consultez bien sûr un médecin surtout si les symptômes persistent. S’il s’agit d’un virus (rhino, grippe…), c’est le temps et le repos qui feront leur effet donc selon moi inutile de se gaver de cachets.

2/ Pour ma part, j’ai vite fait le diagnostic : courbatures, frissons, toux, nez encombré… les joies de la grippe ou d’un état grippal. Dans ce cas, à moins que les symptômes dépassent 10 jours, je fais le choix de ne pas consulter car malheureusement mon bon médecin ne pourra pas grand chose de plus pour moi. Ces conseils ne sont valables que pour les virus, qui ne nécessitent pas d’antibiotiques ou de traitements spécifiques ! Par ailleurs, je ne suis pas médecin donc je vous invite à faire preuve de bon sens, chaque cas est différent.

Comment se remettre sur pied ?

3/ Voici quelques astuces pour booster son système immunitaire et aider votre corps à combattre le virus. (Avec ou sans traitement à côté)

  • Une tisane (thym par exemple) sucrée au miel. Vous pouvez y ajouter une tranche de citron. Ses effets bénéfiques sont multiples : d’abord l’eau chaude fait du bien à la gorge irritée. Ensuite, le thym par exemple aide à soulager les affections dues au froid (grippe, rhume, frissons…). Elle favorise une bonne respiration, dégage les voies respiratoires. Le miel est antiseptique et antibactérien, il est également efficace pour les voies respiratoires. On peut également ajouter de la cannelle (attention au dosage néanmoins)

20171217_124056[1].jpg

  • De la vitamine C : pour booster le système immunitaire. Il est possible d’en trouver dans un jus d’orange ou de citron pressé, néanmoins en cas d’état grippal, je les prends en comprimés (la concentration étant vraiment nettement plus importante). A croquer le matin, le temps de la maladie.
  • L’huile essentielle de Saro en diffusion 20 minutes par jour. J’utilise un diffuseur d’huiles essentielles par nébulisation. Il diffuse l’huile essentielle à froid, sans dégrader ses propriétés. Pourquoi l’huile essentielle de saro ? Tout comme l’huile essentielle de ravintsara, celle-ci est indiquée contre les maux de l’hiver. Elle signifie en malgache « qui gardent les maladies au loin ». Elle s’utilise en prévention mais aussi de façon « curative » pour stimuler nos défenses. Elle s’utilise principalement en cas d’ Infections virales et bactériennes de voies respiratoires : grippes, rhumes, sinusites, otites, bronchites, angines. Elle a bien d’autres propriétés curatives ou de beauté/bien-être que je ne développerai pas ici.

Bien lire les recommandations avant d’utiliser des huiles essentielles ! (Attention notamment pour les femmes enceintes, les personnes asthmatiques … Dans le doute demandez l’avis à un spécialiste).

Lire la suite

[Whatelse] Le Bonheur : Et si on s’entraînait à être heureux !

Coucou ! Voici la suite de la série d’articles sur le bonheur  !  J’espère que ces articles te plairont.

Article précédent : Et si on souriait

Aujourd’hui, j’ai choisi de te proposer un petit exercice pour t’entraîner à être heureux.  Et là tu te dis « Charlotte débloque complet ! » Dis comme ça, je me doute que cela peut te paraître étrange. Mais le cerveau a lui aussi besoin d’un entrainement… un entrainement pour penser autrement. Un entrainement pour changer ses habitudes de pensées.

Dans un autre article (ICI), je te parlais de comment perdre une mauvaise habitude (ou comment prendre une nouvelle -bonne- habitude) en 3 semaines.

21 jours c’est le temps moyen estimé pour que le cerveau assimile quelque chose comme une habitude.

Aussi, je te propose de faire ce petit exercice pendant 21 jours.

Il te faut : un petit carnet ou une page de traitement de texte sur ordinateur ou juste d’écrire en commentaire, C’EST TOUT !

Exercice : Le soir, pendant 21 jours consécutifs, prends un moment pour réfléchir à 3 choses positives qui se sont passées dans ta journée.

Si tu as du mal au début ou certains jours, c’est normal. Ton cerveau est généralement plus habitué à se focaliser sur les événements négatifs que sur les positifs.

Alors même si ta journée en question t’a semblé difficile, réfléchis bien… concentre toi ! Et trouve malgré tout 3 choses positives.

Tu verras qu’au fur et à mesure des jours qui passent, pendant la journée, tu feras de plus en plus attention à des petites choses positives. Simplement pour ne pas oublier de les noter le soir.

Lire la suite

[Et si on cuisinait] un buddha bowl réconfortant pour l’automne-hiver !

Coucou !

Aujourd’hui, je vous propose une recette on ne peut plus simple de buddha bowl réconfortant.

Quand je pense à « buddha bowl », je pense d’abord aux bols qui fleurissent sur Instagram l’été, avec de la salade, des légumes frais, des céréales et des touches de couleur… souvent froid. Pourquoi le buddha bowl serait-il exclusivement appréciable au printemps et en été ?

Petite parenthèse, pour ceux ou celles qui ne connaîtraient pas le buddha bowl : il s’agit d’un plat tout en un, qui réunit des légumineuses, des céréales, des oléagineux, etc. dans un grand bol. On y mélange souvent les couleurs, les saveurs et les textures. C’est un repas qui se veut équilibré et sain.

Pour ma part, le plat que je vais vous proposer ne contient pas d’oléagineux ou de légumineuses mais je m’en suis inspirée.

Il y a 3 étapes :

  1. La préparation des ingrédients
  2. La cuisson des ingrédients
  3. Le montage dans le bol

20171112_111836[1].jpg

On  commence par sortir les ingrédients du placard et du frigo.

Pour ma part j’ai choisi :

  • Des champignons frais bio découpés en lamelles
  • 3 gousses d’ail
  • Un potimarron* bio (juste la moitié, j’ai réservé l’autre moitié dans le frigo)
  • Un brocoli
  • Du tofu à l’ail des ours bio (après une expérience plus que raté de tofu de grande surface, je vous conseille vivement d’en acheter dans des magasins bio spécialisés…)
  • Un peu de roquette
  • Un reste de purée de tomates bio
  • Du gros sel
  • Du poivre
  • Du curry

*Pour celles/ceux qui n’ont jamais goûté de potimarron, vous ne savez vraiment pas ce que vous ratez ! Il a un petit goût de noisette… personnellement, j’adore ! Ça fonctionne aussi bien avec de la patate douce quand vous voulez varier.

La préparation :

On découpe en lamelles les champignons.

Si le potimarron est bio, inutile de vous embêter à éplucher la peau ! On découpe le potimarron en 2. On enlève les graines à l’aide d’une cuillère à soupe puis on découpe le potimarron en gros dés. On s’aide d’un bon couteau… celui qui coupe bien !

On prépare une petite marinade. On verse dans un grand bocal : de l’huile d’olive, du curry, du sel, du poivre (ou les épices de votre choix). On mélange. On ajoute les dés de potimarron. On ferme le couvercle (si, si, croyez-moi c’est mieux !) et on secoue pour que les dés soient bien imprégnés de marinade. On verse ensuite les dés dans un plat allant au four. J’y ai ajouté 3 gousses d’ail épluchées.

Lire la suite

[WHATELSE?] ET SI ON DÉCODAIT LES ÉTIQUETTES : La déclaration nutritionnelle #2

Si décoder les étiquettes alimentaires t’intéresse, je t’invite à d’abord jeter un œil sur le premier article -> ICI. Il concerne les additifs alimentaires.

composition

Comment décoder les étiquettes ?

En Europe, sur l’emballage d’une denrée alimentaire doivent figurer de nombreuses informations visant à renseigner le consommateur. Malheureusement, nous sommes encore trop peu nombreux à les lire et surtout à les comprendre.

Parmi les mentions obligatoires doivent notamment figurer la composition du produit, le poids net du produit fini, la quantité nette de certains composants, la date de consommation pour les denrées périssables, la déclaration nutritionnelle…

Ces informations peuvent nous être utiles à condition que nous sachions les décoder.

Qu’est-ce que la déclaration nutritionnelle ?

Elle est obligatoire depuis décembre 2016 dans l’Union Européenne. Elle permet aux Européens plus de transparence sur les denrées alimentaires. Elle informe le consommateur de la valeur énergétique d’un produit dans un tableau. Cela permet aux consommateurs de comparer les données du tableau exprimées en Kcal, grammes ou %.

 

Lire la suite